Les médias sociaux sont-ils les amis des athlètes?

On aime bien suivre les nos athlètes favoris par le biais des Twitter et Facebook de ce monde. On entre ainsi pratiquement dans le quotidien de ces gens exceptionnels. Toutefois, est-ce que c’est vraiment bon pour eux?

Dans certains moments je crois que ça peut déraper. Je parle ici de la mini-controverse qui a suivi la médaille d’or historique d’Alex Harvey et de Devon Kershaw en sprint par équipe au championnat du monde de ski de fond à Oslo. À la suite de cette victoire, Harvey a décidé d’abandonner le relais 4 fois 10 kilomètres pour se concentrer sur l’épreuve du 50 kilomètres.

On peut voir ici rien d’anormal, mais un des membres de l’équipe canadienne du relais a trouvé la décision d’Harvey plutôt décevante. Igor Babikov a alors déclaré sur son compte Twitter :

«Il y en a un d’entre nous qui commet la plus grande erreur de sa vie… et j’ai perdu tout respect pour cette personne...» – Igor Babikov (Cliquez ici pour l’article complet)

Babikov était bien sûr amer de la décision d’Harvey, cette épreuve représentait peut-être la dernière chance de médailles de sa carrière, lui qui est âgé de 30 ans.

Bien que ce tweet ait été retiré peu de temps après, certains médias s’étaient déjà emparé de l’affaire et les demandes d’entrevues se sont multipliées pour les membres de l’équipe canadienne. La réaction de Babikov était peut-être trop impulsive, mais tout de même normal. Si l’histoire était resté à l’interne, rien de bien grave ne ce serait passé, mais en sortant l’histoire sur Twitter, Babikov a causé une mini-crise. Tout cela n’aide probablement pas l’équipe a bien se concentrer, bien qu’ils soient tous des professionnels du milieu.

Twitter le nouveau fil de presse?

Il faut bien se le dire, Twitter semble être beaucoup plus qu’un réseau social. De plus en plus on considère Twitter comme un outil de relations publiques. BriseGlace a écrit un billet sur le sujet et le vice-président de Cossette, Pierre Tessier a plaidé pour que les médias sociaux relèvent davantage des relations publiques.

Même le premier ministre Harper se sert maintenant de Twitter comme d’un fil de presse pour ses nouvelles politiques!

Devenir un relationniste

Les athlètes devront donc devenir malgré eux des relationnistes et agir avec beaucoup plus de prudence lorsqu’ils seront sur les médias sociaux. Leur image est en jeu et peut-être même leur carrière. Imaginez si un joueur du CH tweetait sur un coup de tête qu’il n’aimait plus Montréal! Catastrophe! Toutefois, il ne faudrait pas non plus que nos idoles deviennent drabe et sans intérêt, pourquoi les suivrions nous alors? Il faut juste trouver le bon dosage.

Bonne semaine!

Guillaume

Pour des twitteux sportifs intéressants : Twitter : L’heure de gloire des « hockey insiders » de mon collègue Alix.

Publicités