Publicité et Super Bowl

Faire une publicité au Super Bowl et dépenser des millions pour qu’elle passe en ondes. The good old way of marketing on pourrait croire. Les publicitaires qui se sentent dépassés par le web 2.0 (voir l’article de mon collègue Hugo Fournier) pourrait y voir un dernier château fort de la pub traditionnelle. Et pourtant…

En ouvrant votre compte Facebook ce matin, je suis presque certain que vous avez tous vu au moins une publication concernant des pubs du Super Bowl.

Si vous avez Twitter, c’est encore pire et sur la blogosphère les décomptes des meilleures publicités pleuvent. Oui ces publicités envahissent les médias sociaux, n’en déplaisent aux traditionnalistes. En 2011, une publicité au Super Bowl c’est autant du viral que de la télé. Je doute même de la pertinence de passer plus d’une fois le spot pendant la partie, peu importe, il sera sur Youtube et Facebook 10 minutes après la remise du trophée (s’il n’y était pas avant) et sera vu par un nombre incalculable d’internautes. Ces bijoux de publicité sont donc créés autant pour le petit écran que pour le Web, c’est un peu pour ça la publicité de 2 minutes de Chrysler.

Intemporel

On peut tous douter de la pertinence de mettre plus de budget dans la réalisation d’une publicité qu’il y a de budget pour les films québécois en général, mais il faut mettre en contexte la publicité. En ayant un rayonnment immense durant le Super Bowl et ayant des supports (Youtube et Facebook) pour perdurer dans le temps, ces publicités deviennent l’image des différentes compagnies. Ces publicités perdurent dans le temps, et les gens les regarderont encore et encore (s’ils les aiment!)

Je ne veux pas faire de décompte de publicités, j’aurai beaucoup trop l’impression de faire du copier-coller. Je vous invite donc à lire le billet de Luc Dupont à ce sujet. Super Bowl XLV : TOP 5 pubs TV

Bonne journée et bon visionnement!

Guillaume

Publicités

SeatGeek : mes billets parfaits, enfin !

Pour les vrais fans de sport, les endurcis, aucun site Internet, expérience interactive ou communauté Web ne pourra remplacer le plaisir d’aller voir un match de leur équipe chérie en compagnie d’autres fans tous aussi passionnés. C’est là qu’ils retrouvent le plus grand sentiment d’appartenance, de communauté. C’est ce qu’a compris la jeune entreprise SeatGeek, lancée en septembre 2009.

SeatGeek (SG) est un véritable bijou pour quiconque est à la recherche de billets de sport. C’est un puissant moteur de recherche qui agrège les billets vendus en lignes via les marchés secondaires, comme StubHub et TicketsNow, entre autres.  À partir de la page d’accueil, je peux facilement et rapidement choisir le match ou l’événement sportif pour lequel je veux acheter des billets.  C’est là que ça devient intéressant. Imaginons que je désire voir les Canadiens contre les Blackhawks au Centre Bell, le 5 avril prochain.

Tous les billets sont présentés dans une super carte interactive de l’aréna ou du stade en question. Je peux même zoomer jusqu’au niveau des rangées pour être sûr de ma position dans la section déterminée. Pour affiner la recherche, je précise que c’est pour 2 billets et que chacun d’eux doit me coûter entre 0 et 300 $. L’interface est très convivial.

Une situation gagnant-gagnant

Ensuite, grâce à l’algorithme DealScore, SG m’indique quels sont les meilleurs sièges au meilleur prix, à l’aide d’un code de couleur simple appliqué à chaque section où des billets sont disponibles selon ma recherche :

SeatGeek - Code de couleurs

Attendez… Attendez… Achetez !

Mais ce n’est pas tout. En analysant des millions de transactions sur plusieurs sites majeurs tel que StubHub, SG prédit si le prix des billets va diminuer ou augmenter d’ici le jour du match (price forecast). Ce service est déjà populaire auprès des acheteurs de billets d’avions en ligne par d’autres compagnies, comme Microsoft. Pour revenir à ma partie des Canadiens, SG me conseille d’acheter les billets maintenant, car le prix va monter… Évidemment, je peux aussi partager ma trouvaille sur les réseaux sociaux, ou recommander directement le site sur Facebook.

SeatGeek.com - Screenshot

SeatGeek n’est pas un site transactionnel. Dès que j’ai trouvé mes billets de rêve, je suis redirigé vers le vendeur du billet; dans mon cas, mon best deal est sur TicketNetwork.

Bref…

Moi qui ne suit pas un grand acheteur en ligne en général, je me sens en sécurité lorsque je trouve des billets sur ce site. La facture visuelle épurée ainsi que l’interface assez user friendly rend le tout professionnel et crédible. À mon avis, plusieurs compagnies doivent une fière chandelle à SG, qui transforme la recherche de billets sur Internet en quelque chose d’agréable, et non stressant.

Dommage que je n’aie pas les moyens de me payer ces places… Qui va voir un match de sport cette année ? Où avez-vous acheté vos billets ? J’adorerais connaître des expériences réelles de gens qui ont trouvé leurs billets grâce à SG !

Sur ce, bonne semaine !

Alix

P.S.: SG offre aussi la possibilité de chercher des billets de concerts et de théâtre. Encensé par des sources Web de renom comme Mashable et TechCrunch, SG a été nommé dans le Top 100 des meilleurs sites de 2010 par PC MAG.

Cliquez ici et magasinez vos billets pour le Super Bowl XLV sur SeatGeek… si vous en avez les moyens.